Qui fait Cygogne ? Partie 4/4 – Ses collaborateurs !!

Pour finir (par le plus important, la joie de pouvoir “désobéir” en achevant cette série d’articles par sa génèse 👿), nous parlerons dans cet article de nos collaborateurs. Qui sont ils, d’où viennent ils, que font ils ? Tout, tout vous saurez tout sur… les personnes qui sont à l’origine même de notre “entreprise”. Comprendre “Action d’entreprendre quelque chose, de commencer une action ; ce que l’on entreprend” Larousse.

Comme nous vous le disions ci-dessus, que serait Cygogne, sans ses collaborateurs ? Encore appelés « Cygogneaux » (de « cigogneau » : le petit de la cigogne. Tu l’as ^^?), ils sont à l’essence même du projet entrepreneurial social que mènent ses fondateurs. Ainsi, rien ne saurait exister, se développer ni perdurer sans eux.

C’est beau 😍😍? QUE mets tu derrière le mot “collaborateur”?

Pour Cygogne, un collaborateur est par définition : “Personne qui travaille avec quelqu’un d’autre à une entreprise commune”

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/collaborateur/17136)

Chez Cygogne, nous aimons cette idée que le projet d’entreprise, initié par ses fondateurs, soit rapidement dépassé par les contributions de ses partenaires, mais encore et surtout par les personnes avec qui ils travaillent. C’est ainsi que nos collaborateurs sont parties prenantes dans les activités que nous menons et comment nous allons les mener. C’est même l’un des critères pour qu’une entreprise soit reconnue de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire). Ce qui a été fait pour Cygogne par l’intégration dans les statuts de l’entreprise des différentes clauses nécessaires à la reconnaissance d’appartenance d’une entreprise à l’ESS. Pour plus d’information, suivre ce 👉 lien !

OK. Très bien ! Et QUI comprends tu dans ce terme “collaborateur” ?

J’entends principalement les cyclo-logisticiens, appelés aussi « cygogneaux »

Salariés de droit commun ou en insertion (doigts croisés en attendant le retour sur notre demande de conventionnement en tant qu’entreprise d’insertion), ils sont au coeur de notre activité. Sans eux, pas de service proposé à nos clients et partenaires! 😝Surtout pas de projet d’entrepreneuriat social ! En effet, la raison d’être de Cygogne, l’essence même de son existence est de pouvoir proposer une alternative à des conditions de travail qui, si elles ne sont pas choisies mais bien subies, précarisent les cyclo-logisticiens. Contrats de travail précaires, rémunération faible, manque de protection sociale, pénibilité au travail…autant d’enjeux sociaux (et sociétaux) à travailler afin de pouvoir proposer des conditions de travail décentes. 

Aussi, Cygogne, au-delà de salarier ses collaborateurs, a eu dès le démarrage du projet la volonté de recruter des publics éloignés de l’emploi. En effet, le secteur de la livraison des derniers kilomètres est en plein essor. S’il est porteur d’une promesse de création d’emplois, il nécessite au démarrage pas ou peu de qualification et permet en revanche le développement de nombreuses compétences pour évoluer dans le secteur, ou les transférer vers d’autres secteurs d’activité. Aussi, au-delà de l’attention portée lors des recrutements, Cygogne s’attache à former et accompagner ses collaborateurs pour un épanouissement et une évolution de chacun par et dans le travail.

Cygogne tend à officialiser sa démarche en ayant déposé un dossier de demande de conventionnement en tant qu’Entreprise d’Insertion (EI) auprès de la DRIEETS Ile-de-France.

Et qui d’autre ?

Comment parler de mission sociale sans inclure les encadrants techniques d’insertion et/ou chefs d’équipe logistique ? Experts de leur activité, ils sont les référents managers des cyclo-logisticiens. Présents au quotidien, ils forment et accompagnent les cyclo-logisticiens sur le développement des compétences et connaissances techniques nécessaires au bon déroulement de l’activité économique. Ils sont sensibilisés aux publics éloignés de l’emploi.

Conjointement avec le chargé d’accompagnement socio-professionnel, ils lèvent les freins à l’emploi afin de permettre au cyclo-logisticien l’accès durable à l’emploi.

Chargé d’accompagnement socio-professionnel dis-tu ?

Tout à fait, aussi appelé “Accompagnateur socio-professionnel”, “Chargé d’insertion professionnel”...ce collaborateur dans le cas de l’insertion, a la double casquette d’accompagnement à la levée des freins sociaux à l’emploi (logement, addictions, problèmes administratifs,…) et tout autre lié aux autres freins au recrutement (savoirs, savoir-faire, savoir-être et orientation professionnelle ). Il pilote le recours à la formation et est l’interlocuteur des entreprises et partenaires de l’emploi (Pôle Emploi, missions locales, PLIE, associations, autres Structures d’insertion par l’activité économique,…) tant pour le recrutement interne que l’accompagnement vers l’emploi durable.

Il assure l’accompagnement et le suivi des collaborateurs en insertion au sein de leur parcours chez Cygogne.

Personne d’autre ?

Et si ! Déjà toutes les fonctions supports d’une entreprise “classique” : ressources humaines, direction commerciale/service-client, direction logistique/technique, communication, marketing,…

Et aussi, lié au développement de son activité, des chauffeurs-livreurs pour la conduite des véhicules électriques et des responsables d’entrepôt afin de pouvoir proposer du stockage à nos clients. 

Cygogne a une politique sociale active pour le recrutement de publics éloignés de l’emploi et pour l’accès à la formation. Il s’agit d’un pré-requis essentiel au bon relationnel client et la bonne communication entre les différents membres de l’équipe.  Article à venir sur l’accès à la formation…on se suit ?

Puisque les fondateurs vous ont déjà été présentés, il ne me reste plus qu’à lâcher ma plume et vous dire à bientôt !

Cet article vous a plu : abonnez-vous à notre newsletter et recevez (max une fois par mois) dans votre boîte aux lettres des actu, des tutos, des défis…

    Et n’hésitez pas à visiter l’intégralité des rubriques de ce blog !